Madagascar forêt primaire
Un long séjour au bout du monde, dans un sanctuaire naturel. Le pas a été franchi.


Accueil
Qui suis-je ?
Archives
Mes amis

Album photos

Rubriques


Menu



Bois de Rose, MASOALA, fin juin 2009

D’abord un camp de base, en pleine forêt primaire, en bordure d’une rivière.

Les troncs sont débités dans la jungle. Une extrémité est  taillée pour permettre d’attacher une corde.

 

Dans la forêt, de véritables couloirs sont ouverts pour débarder. Les troncs sont tractés par des hommes jusqu’aux berges. On va acheminer ensuite le bois par les rivières.

Problème : le bois de rose est tellement dense et lourd, qu’il coule !  

 

Qu’importe, on va utiliser une autre essence d'arbre, beaucoup plus légère comme flotteur et confectionner  une sorte de bouée végétale pour chaque fût. Leur assemblage constituera de véritables radeaux.  

                                                                      

Un homme se chargera d’un radeau jusqu’à l’aval de la rivière, et le tour est joué.

 Qui incriminer ?

 Des paysans qui au prix de souffrances, d’efforts surhumains vont amasser quelques poignées d’argent pour survivre ?

Où va ce bois précieux au fait, à qui est-il destiné, qui le commande ? 

PS : on comptabiliserait à ce jour un millier de containers de bois précieux exportés de Madagascar     


Publié à 10:54 le 24/07/2009
Ajouter un commentaire
Page précédente
Page 7 sur 11